Noir c’est noir

Marie-Christine Horn (19-02-2022)

Je n’ai pas l’habitude ni le goût des thrillers. J’ai lu celui-ci plus par amitié que par envie, j’aime en effet beaucoup Marie-Christine Horn dont j’ai lu quelques romans et nouvelles, dont Le cri du lièvre (éd. BSN Press – 2019) qui m’avait bouleversé et fait l’objet d’un billet très ému. J’ai eu le bonheur de croiser Marie-Christine lors d’une réunion d’auteurs à Paris avant la sortie de ce livre et nous avons gardé depuis des relations amicales (Facebook a du bon quand on l’utilise avec intelligence et bienveillance).

Avec ce polar Dans l’étang de feu et de souffre (éd. BSN Press), je ne savais pas dans quelles pages je trempais les yeux et les doigts, si j’allais me brûler, m’enfumer ou m’ennuyer. En général, je n’arrive pas au bout des intrigues policières, je n’ai pas le nez fin d’un détective et dès que ça se complique, j’ai tendance à laisser tomber. Soyons honnête, même si j’adore Marie-Christine, j’ai parfois eu les paupières lourdes et la tête emberlificotée par le fil tordu de son histoire mais son écriture directe, sans fioriture, où chaque mot est un choc, ne m’a jamais laissé tranquille. L’art de la formule qui frappe où il faut, à la tête, au cœur ou au bas-ventre ainsi que celui du rebondissement inattendu m’ont gardé au taquet. Je ne raconterai rien de l’histoire sinon où serait le suspense ? Je dirai seulement qu’elle démarre bizarrement par la découverte du corps d’un vieil ivrogne étrangement carbonisé dont la tête et les pieds sont intacts mais « tout le reste c’était que des cendres » selon Gisèle, sa logeuse « le feu a bouffé Marcel de l’intérieur ». Une vision surréaliste, apocalyptique comme le suggère le titre du livre, un verset de la Bible (Apocalypse 20, 9-10). Est-elle le résultat d’une imprudence, d’un meurtre horrible, d’un châtiment divin ? Ou un phénomène naturel inexplicable ? C’est ce que va tenter d’élucider l’inspecteur Charles Rouzier, héros d’autres aventures de Marie-Christine Horn mais qui dans celle-ci devra puiser dans les tréfonds de son émotionnel pour surmonter les embûches. Cette enquête le mettra face à face avec son passé, avec sa fille qu’il n’a pas toujours traitée comme il l’aurait dû et il s’investira à fond pour retrouver son affection.

Ce qui m’a accroché dans ce livre c’est plus la profondeur des personnages que celle de l’histoire, même si celle-ci tient en haleine. Dans ce récit, Marie-Christine Horn restitue, en effet, des hommes et des femmes plus réels que nature, avec leurs travers, leurs petitesses, leurs rancoeurs, leurs lâchetés mais aussi leurs douleurs, leurs angoisses, leurs lueurs. Un livre sombre mais transpercé parfois par des rayons d’espoirs et d’amour.

Et souvent secoué par un humour noir dont Marie-Christine est experte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s