Ordinaire ?

(David Foenkinos) 08/12/2020

Pourquoi écrit-on ? Pourquoi lit-on ?

Pour s’évader, vivre d’autres vies, découvrir de nouveaux horizons, partir à l’aventure… bref, pour fuir l’ordinaire.

Et bien non, pas toujours, pas cette fois-ci.

En panne d’inspiration, l’écrivain à succès David Foenkinos s’ennuie. Imaginer des histoires, pas envie ce coup-ci, plus le goût. Le récit du vécu de n’importe quel quidam aurait plus d’intérêt, pense-t-il, que  n’importe quelle fiction.

Il est donc descendu dans la rue, a arrêté la première personne rencontrée et décidé qu’elle serait l’héroïne de son prochain roman. Cette personne, c’est Madeleine, une octogénaire comme il y en a tant d’autres, veuve, vivant seule dans un petit appartement de grand-mère avec «la toile cirée, l’horloge bruyante, les cadres dorés entourant les visages des petits-enfants », pas du tout un décor pour un nouveau roman excitant mais « le décor de la vieillesse ». Madeleine a deux filles dont Valérie, l’épouse de Patrick et mère de deux ados, Jérémie et Patrick. Voilà les héros: LA FAMILLE MARTIN, le titre en majuscules rouges sur la couverture du nouveau livre que David Foenkinos publie chez Gallimard. Le romancier va littéralement vivre avec les membres de cette famille, les observer, les suivre, les écouter et, même s’il ne le souhaitait pas, devenir lui aussi un personnage du roman de leur vie.

Cette famille « ben ordinaire » comme le chanterait Charlebois avec autour, comme nous tous, « la guerre, la peur, la faim et la misère » mène une vie sans éclat, sans tralala, terne. Mais.

Mais derrière les histoires sans histoire et les apparences banales battent des cœurs, s’éveillent et meurent des amours, s’enfouissent des secrets… bref, frémissent des vies. Toute destinée est unique. Et quand un écrivain de talent, sensible comme Foenkinos y trempe son stylo avec humour et émotion, « il y a une grande force romanesque dans l’ordinaire ». 

J’ai beaucoup aimé cette lecture et, en toute modestie et toute proportion gardée, y ai retrouvé beaucoup de ce qui inspire mes billets quotidiens : les riens de la vie… mais qui ne sont pas rien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s