Journal d’écrivain*

(Eric Neirynck) 11/02/2020

Je l’ai reçu en fin d’après-midi et j’ai déjà presque tout lu.

Eric Neirynck est un écrivain qui ne croit pas en lui. Ou alors qui y croit trop. Il balance sans cesse entre les deux, la confiance et le manque de. Pourtant, ses doigts courent sur le clavier avec tellement de style. Moi si j’avais son talent, je ne me poserais pas de questions. J’écrirais du matin au soir et du soir au matin mais dans ce cas, si je ne me pose pas de questions, c’est sûr, je ne serais pas un écrivain, tout au plus un plumitif.

Eric est un écrivain, un vrai, qui se donne tout entier à son art, même si c’est difficile, même s’il en crève, même s’il en râle, même s’il en chie. Son hic, c’est qu’il pense trop (à mon humble avis) à l’édition. Il ne pense qu’à ça d’ailleurs.

Enfin non, pas qu’à ça. Il pense aussi beaucoup au sexe. Ouf ! c’est cela qui donne du souffle, du rythme et de l’excitation à sa littérature. Parce que ses doigts connaissent le sujet et savent en jouer sur le clavier avec ironie, provocation, sans tabou, tapant des mots crus et crades.

Émouvants et bouleversants aussi.

Ce livre est le journal d’un écrivain qui n’en peut plus de voir ses manuscrits refusés par les éditeurs. Jour après jour, on partage ses déceptions, ses découragements, ses colères mais aussi ses délires, ses naïvetés, ses éblouissements. Et son humour.

Cet humour qui est la politesse du désespoir.

*J’ai un projet: devenir fou – Eric Neirynck – éditions Lamiroy

IMG_7153 2.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s