Grâce

(Sylvain Tesson) 14/07/2020

Laisser une réponse

Une menthe à l’eau, l’or du ciel filtré par les platanes, le murmure d’une fontaine, un livre hors du commun… long moment de grâce.

Je sors d’une des plus belles librairies de France, Le Parefeuille, située dans un coin de la belle Place aux Herbes d’Uzès avec le prix Renaudot 2019 sous le bras : La Panthère des Neiges de Sylvain Tesson (éd. Gallimard).

Je me suis installé à l’ombre sur une terrasse pour aller prendre le frais, par -30°, sur des pentes montagneuses du Tibet, dans la vallée des loups, au bord du lac du Tao ou dans les grottes du mouflon, des noms de code inventés par Munier, le photographe animalier qu’accompagne Sylvain Tesson dans sa traque de l’insaisissable panthère des neiges. Ces appellations poétiques ont pour objet de ne pas révéler les noms géographiques afin de tenir ces régions secrètes afin de les protéger des chasseurs.

La longue et improbable quête de cet animal quasi mythique (mystique ?) est merveilleusement décrite par Sylvain Tesson dans une langue de toute beauté qui nous invite à réfléchir aux plus profondes valeurs humaines : la patience, la persévérance, l’humilité et le courage déployés pour observer le loup qui chante, le yack ancestral ou le renard sauvage. Et bien sûr, la panthère qui ne se laissera photographier que brièvement et de loin. Dans ce livre, en effet, c’est plutôt la nature qui observe l’homme: « le jardin de l’homme est peuplé de présences. Elles ne nous veulent pas de mal, mais elles nous tiennent à l’œil. Rien de ce que nous accomplirons n’échappera à leur vigilance ». Munier dira que son plus grand désir de chasseur d’images animalières rares voire impossibles serait d’être invisible. En fait, l’exact contraire de tout ce que nous recherchons dans nos vies survoltées à la recherche du succès et de la notoriété.

Ce roman est bien plus qu’une fabuleuse histoire d’animaux, c’est un recueil de poésie et un traité de philosophie. Un merveilleux moment de vacances. Un instant de grâce.

« En voyage, dit l’auteur, il faut toujours emmener un philosophe avec soi ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s