Eric & Buk

(Eric Neirynck) 08/07/2020

On a chacun notre vie et nos héros. Que l’on soit groupie d’un chanteur, d’une actrice, d’un joueur de foot, voire d’un ami imaginaire, on a tous un ou plusieurs modèles à qui on voudrait ressembler.

L’idole de mon ami Eric Neirynck, c’est l’écrivain Charles Bukowski, oui, ce bon vieux Hank, cet horrible Buk, ce génie bouffi d’alcool, ce poète faisandé par le sexe, cette âme sensible abîmée par une enfance battue et les souillures de la vie. Rien d’un chanteur, d’une star, d’un footeux ou d’un dieu qui fait tourner les têtes. Non, le héros, que dis-je, le Maître d’Éric est un Vieux Dégueulasse pour qui L’amour est un chien de l’enfer et qui écrit des Contes de la folie ordinaire. Un drôle de type pourri de talent dont les mots coulent de source, décrivant comme personne les émotions les plus poignantes comme les plus moches, un loser désenchanté qui nous entraîne dans les bas-fonds sordides de la misère et de l’injustice. Le mot bonheur n’appartient pas à son vocabulaire. Mais son goût pour la liberté, sa folie, sa rage, son désespoir… et parfois un rare éclair de tendresse ou une larme lui font écrire des phrases bouleversantes et inoubliables. De beauté comme le titre de son recueil de poésies le plus célèbre : « Les jours s’en vont comme des chevaux sauvages dans les collines ». Ou de terrible lucidité : « Le problème avec le monde c’est que les gens intelligents sont pleins de doutes, alors que les idiots sont pleins de certitudes ».

Dans son petit livre Bukowski et moi (éd. Lamiroy), Eric s’adresse au grand Charles, lui témoigne sa passion et lui confie ses galères dans ce « monde de merde dans lequel, crois-moi, rien n’a évolué dans le bon sens. C’est même devenu de pire en pire pour les pauvres bougres sans fortune que nous sommes ».

Pour ceux qui connaissent Éric Neirynck, pas besoin de rappeler que son écriture est tantôt punchy comme un coup de boule, tantôt tendre et drôle comme un clin d’œil.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s