D’amour et d’amer

(Yasmina Khadra) 12/10/2020

Je pourrais vous parler des paysages lumineux d’Algérie, du courage des femmes dans un univers hostile, de personnages au grand cœur, d’aventure, de poésie, de philosophie, de mélancolie… oui, Le sel de tous les oublis , le 30ème roman de Yasmina Khadra paru chez Julliard, a la saveur de tout cela.

Mais il a aussi et surtout le goût amer de la désespérance d’Adem qui a tout perdu quand Dalal, son épouse, le plaque. Il quitte alors sa vie confortable et son métier d’instituteur pour se jeter dans une longue errance sur les sentiers qui ne mènent nulle part. Il vagabonde et clochardise dans des décors sordides ou sublimes, vit des rencontres exceptionnelles mais reste fermé à tout ce qui lui arrive, muré dans sa solitude, prisonnier de son vague à l’âme.

Ce personnage peu sympathique, déplaisant, désenchanté m’a cependant fortement touché. On aimerait lui adresser les mots de Mika, un nain éclopé et bienveillant rencontré dans ses pérégrinations « Tu veux reprendre goût à la vie ? Ça ne dépend que de toi. Prends les choses comme elles viennent et fais-en ce que tu veux qu’elles soient. Il se pourrait qu’un jour, tout à fait par hasard… ». On voudrait le prendre en compassion, lui lancer une bouée mais…

Que la vie peut être un naufrage quand l’amour vous a abandonné !

Une écriture exceptionnelle, une histoire palpitante, une invitation à la méditation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s