Page 50

21/10/2019

Le temps est maussade, le feu crépite dans la cheminée, j’ai un nouveau livre et du temps devant moi. La soirée s’annonce bien. Mais non. Je viens d’arriver péniblement à la page 50 et je n’accroche pas.

Avant je culpabilisais quand un livre me tombait des mains et je me forçais à le lire malgré tout jusqu’au bout. Par respect pour l’auteur. Par admiration pour l’écriture. Je sais, par ma petite expérience, combien il est difficile d’aligner bout à bout des phrases d’où surgissent des histoires et des atmosphères qui captent l’attention et tiennent un lecteur en haleine.

Mais aujourd’hui, j’estime que ma vie est désormais trop courte pour encore lire des livres qui ne me plaisent pas alors que dix vies ne me suffiraient pas à savourer ceux que j’ai envie de découvrir. Donc maintenant pour moi, c’est stop ou encore à la page 50.

Le bouquin que j’ai commencé aujourd’hui m’enfonce dans la torpeur. À peine lues, les pages s’effacent de mon cerveau, je les relis plusieurs fois mais en vain. Et pourtant le sujet est passionnant, il traite des dérives de la révolution numérique, des pouvoirs des grandes sociétés informatiques, des désastres écologiques à venir, de la perte de nos libertés, etc. Selon les critiques, il s’agit d’un grand roman d’anticipation captivant d’un auteur qui n’a jamais déçu.

Tant pis, à la page 50, je serai un lecteur qui déçoit.

IMG_6266.jpgQuel livre ? Je ne le dirai pas, je ne cite que ceux que j’aime.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s