Samedi couleurs

(Jean Marie Brohm – Eric Fagny) 23/06/2018

Les anti-foot n’y vont pas avec le dos de la cuiller dans mon journal (Le Soir) ce samedi matin. Dans son livre Le football, une peste émotionnelle (Folio 2016), le sociologue français Jean-Marie Brohm écrit à propos de l’hystérie chauvine et nationaliste autour du foot « Je trouve cela très inquiétant dans le climat politique européen actuel. Car au niveau européen, c’est quand même l’ombre brune qui plane ! »

Merde alors ! il y va lui. Peste… brune… les mots sont durs pour un sport qui, j’en suis bien conscient, mène à des dérives mais qui aussi, et c’est le cas ce matin dans ma ville, génère pas mal de petits bonheurs.

Moi, par exemple, je suis allé faire le tour du marché comme chaque samedi, avec une mission précise, acheter de la crème fraîche, du sucre vanillé et du sucre gélifiant pour encore préparer quelques pâtisseries et confitures pour mes petits-fils qui viennent voir le match des Diables Rouges cet après-midi et qui vont loger chez nous ce week-end. Deux jours de fête autour du ballon rond et du drapeau noir, or, rouge que j’ai accroché à la fenêtre pour la circonstance comme de nombreux voisins d’ailleurs. J’entendais déjà ce matin de la musique, des rires et des trompettes dans les jardins du village. Et sur le marché, les couleurs nationales vibrent partout même dans le stand et sur la tête de mon copain québécois qui vend du sirop d’érable.

Le rouge, j’en ai mis quelques gorgées dans mon verre après mon café pour trinquer avec mes amis du bistrot à la victoire des Diables.

L’or, il brille dans le ciel, le soleil est en super-forme.

Et le noir, je me le suis procuré en 609 pages à ma librairie. J’y ai acheté le polar noir d’Eric Fagny Les Masques Feuillus (éd. Le Scalde) dont les péripéties se déroulent dans ma Ville de Nivelles, dans la Collégiale et dans les petites rues du vieux quartier de mon adolescence.

Et j’ajouterai une dernière couleur, la plus belle peut-être, le rose du bonheur. Sur la Grand-Place, une fanfare formidable joue du Glenn Miller qui créa une musique pour le moral des troupes. C’est aussi, et surtout, la couleur de la vie que je nous souhaite à tous pour ce week-end. Victoire des Diables ou non.

IMG_9668.jpg
IMG_9667.jpg
IMG_9663.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s