Respiration

(Jean Teulé) 11/04/2018

Elle roucoule là-haut dans les branches du saule pleureur. On dit également qu’elle caracoule. Bref, la tourterelle chante sans souci, comme la cigale, elle s’en fiche. Les autres oiseaux du jardin aussi.

Comme l’écrit Jean Teulé dans Cui-cui, la nouvelle qui inaugure son joyeux recueil Comme une respiration (éd. Julliard) en évoquant sa vieille maison en pierres où nichent mésanges, hirondelles et autres alouettes, « Ça tire là-dedans, turlute, carcaille. Ça siffle, pépie, zinzinule, dans toutes les langues d’oiseaux migrateurs ou endémiques (…) D’un footballeur aux allures de grande poule disant de la France que c’est un pays de merde, les oiseaux de la bâtisse s’en foutent (…) Des propos d’un ancien ministre sur le gouvernement actuel, ils n’ont rien à branler ». Bref, dans les haies de mon jardin, comme partout, les oiseaux s’en battent les c……. de nos histoires, de nos querelles, de nos missiles. Depuis des siècles et des siècles et pour des siècles encore.

Je viens de lire le dernier roman, terrible dans tous les sens du terme, de Jean Teulé Entrez dans la danse (éd. Julliard) inspiré de l’horrible épidémie de la danse de Saint Guy qui vit des centaines de malheureux mourir d’hystérie dansante dans la misère, la douleur et la crasse de Strasbourg en 1518, abandonnés par toutes les autorités, aussi bien religieuses que civiles. Une allégorie terrifiante aux échos contemporains.

J’ai eu besoin de légèreté après cette lecture dure et crue mais la plume de Jean Teulé (dont je n’avais encore jamais rien lu) m’avait tellement épaté que lors de ma promenade de ce matin au Furet du Nord à Lille, j’ai acheté son recueil Comme une respiration, le titre me semblant de circonstance et prometteur.

Dès mon retour à la maison, je me suis assis au jardin, le soleil du printemps ayant la bonne idée de me tenir compagnie, sur mon banc du « temps qui passe » (comme celui d’Hubert Reeves) et de savourer quelques pages de bonne humeur loin de la morosité du monde. Et comme tous les pioupious qui m’entourent, de bien m’en contrefoutre aussi.

IMG_8830.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s