Diableries

(Jacques Prévert) 09/04/2018

Beau ciel ce matin mais toujours mal de mer au réveil. Mes otolithes ont à nouveau des envies d’escapades ce qui m’oblige, moi, à ne pas me déplacer sur le quai des bateaux trop près du bord sous peine de bonjour rapproché et éclaboussé aux dorades et plies.

Alors aujourd’hui, ce sera encore terrasse sur le petit port avec l’ami Jacques et ses sublimes Paroles. Tiens, là, il me fait déjà sourire avec son diable d’Épiphanie : « il devient tout à coup très joyeux – et il se couche sur le brasier – avec une grande flamme blanche – comme oreiller – et il ronronne tout doucement – comme le feu – comme le chats quand ils sont heureux – et il rêve aux bons tours – qu’il va jouer au bon Dieu. »

Bon lundi farceur à vous aussi.

IMG_8805.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s