Pleine lune

(Michael Cunningham) 20/07/2016

Mes petits monstres sont partis, les vacances chez papi et mamie sont terminées, retour au silence et à la solitude. Après une journée ensoleillée à la Docteur Jekill, place à une nuit horrible à la Mister Hyde. Du crépuscule à l’aube, les vampires, les loups-garous et les zombies seront de sortie : ce soir, c’est la pleine lune. Brrr, j’ai peur.

Pour me réconforter, j’ai entamé la lecture d’un livre de contes : Ils vécurent heureux, eurent beaucoup d’enfants et puis… de Michael Cunningham (éd. Belmond). Des contes de fées qui ont mal tourné. Des petites histoires de cruauté, d’humour noir, de cynisme. Qui se cache derrière le crapaud ? Qui est cette vieille, sorcière ou salope ? Et la princesse, elle rêve ou elle cauchemarde ?

Dans quel état d’insomnie serai-je aux douze coups de minuit quand la lune éclairera la fenêtre de ma chambre comme un phare en pleine tempête. Et probablement aussi au milieu d’éclairs et de coups de tonnerre. Sur la terrasse où j’écris ce billet dans la noirceur qui tombe, la chaleur est encore lourde, je transpire et je frissonne à la fois.

Oserais-je descendre à la cave voir s’il me reste une Mort Subite bien fraîche pour accompagner ma lecture ?

IMG_2060.JPG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s