Heu-reux

(Grégoire Delacourt – Karine Flejo – Gilles Paris – Régine Salvat – Eric Neirynck – Lydie Zanini – Régine Heindryckx – Diane de Margerie – Domitille Marbeau Funck Brentano – Martine Lafon-Baillou – Christophe Tison) 19/05/2013

Voilà, je viens de rentrer. Quelle belle journée !

Quelle belle journée, c’est le nom de l’agence de communication de Grégoire Delacourt qui, avant d’être l’auteur à succès de L’écrivain de la famille, La liste de mes envies et La première chose qu’on regarde a été et est toujours un publicitaire de talent que j’ai croisé à ses débuts dans le milieu de la réclame bruxelloise.

Bien des années plus tard, en février 2012, alors que j’étais assis devant la télé un matin – ce qui n’arrive jamais – je tombe sur une interview de Grégoire présentant son deuxième roman La liste de mes envies. J’ignorais, je l’avoue, qu’il était devenu auteur et ses réponses me donnèrent l’envie de découvrir ses livres. Ce que j’ai écrit, avec un petit clin d’œil, dans un mot publié sur Facebook intitulé Quelle belle matinée !

Grégoire m’a fait le plaisir d’y réagir et de « liker » ma publication ainsi qu’une chroniqueuse littéraire, Karine Fléjo. Comme j’écrivais, depuis un an déjà, un billet d’humeur quotidien sur mon blog, tous les deux l’ont découvert et m’ont fait l’honneur de le suivre et de parfois le commenter.  

Ce fut comme un déclic : de fil en aiguille (Jocelyne ?) d’autres auteurs, chroniqueurs, blogueurs et amoureux des mots rejoignirent mon cercle d’ « amis littéraires », de Gilles Paris à Régine Salvat, d’Eric Neyrinck à Lydie Zannini, … Parfois à leur demande, souvent à la mienne.

Et c’est ainsi qu’aujourd’hui, je me suis retrouvé parmi les participants au Salon littéraire organisé par Regine Heindryckx Recchiuti* une passionnée de littérature que j’embrasse de tout mon cœur pour l’énergie, la ferveur et la fantaisie qu’elle a consacrées à cet événement.

Grâce à elle, j’ai eu l’immense bonheur d’être à la table de Diane de Margerie, de Régine Salvat, de Domitille Marbeau Funck-Brentano et de Martine Lafon-Baillou. J’ai pu également serrer la main ou déposer un baiser sur les joues d’auteur(e)s et de lecteurs(trices) que je ne connaissais qu’en photo. Et surtout, j’ai pu les écouter parler de leurs romans, de leur vie et charger mon sac à dos de quelques livres à ajouter à ma pile.

En fin d’après midi, malgré son poids, je me sentais tellement léger que j’ai traversé Paris à pied pour rejoindre la Gare du Nord où je devais prendre le Thalys pour Bruxelles. Le soleil et le bonheur de lire m’ont accompagné pendant tout le voyage.

Quelle belle journée !

Image

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s