Du lourd

02/09/2017

J’avais deux listes en poche pour le marché de ce matin.

Sous le titre « ne pas oublier », la première me commande de ramener de l’huile pour salade, de la moutarde et du poivre cinq parfums : ce soir, si mon bras est assez fort, je dois préparer deux ou trois grands pots de mayonnaise à conserver au frigo, j’ai un peu trop d’œufs dans le jardin.

La seconde liste, sous le titre « Nouvelle PAL» (pour pile à lire) me rappelle de passer par La Compagnie des Mots pour y saluer ma libraire revenue de vacances et acheter le Nothomb de la rentrée ainsi que les derniers Fournier et Schmitt. Ajoutés hier à ces incontournables (pour moi en tout cas), j’ai griffonné sur mon papier deux titres de livres, extraordinaires selon des amis de confiance, d’auteurs que je ne connais pas : La Disparition de Josef Mengele d’Olivier Guez et Les Huit Montagnes de Paolo Cognetti.

Et pour arroser tout ça, j’ai pris aussi une bonne bouteille de Castelmaure rosé.

Ouf ! le sac offert par ma librairie était solide.

IMG_7283.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s