Crachin

(Laurent Groff) 22/02/2917

Je viens d’allumer un feu de bois. Le vent souffle dans la cheminée, la pluie légère et grasse tapote les ardoises du petit hall d’entrée, la fumée refoule le long de la vitre de la cassette. Tout indique qu’il fait un temps pourri à ne pas mettre le nez dehors. Ce n’était pas mon intention non plus, j’ai passé une bonne partie de la journée en travaux extérieurs, je compte bien profiter de la soirée recroquevillé dans mon canapé avec les douces flammes du foyer et Les Furies de Lauren Groff (éd. de l’Olivier), un livre que m’a offert une de mes filles pour mon anniversaire. « Un roman exalté et impétueux où la noirceur flamboie, la vérité s’enténèbre et l’amour ruisselle » ai-je lu sur je ne sais quel blog.

Le hasard faisant bien les choses, les premiers mots de ce livre collent bien à ce début de soirée : « Une bruine épaisse tombant du ciel, tel un soudain mouvement de rideau… » Je me suis levé, ai écarté la tenture et pris en photo les gouttes sur la vitre éclairées par le réverbère de la rue.

Le crachin, parfois, c’est lumineux.

FullSizeRender.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s